RAPPEL: FERMETURE DU LABORATOIRE LES JOURS FERIES

La direction des laboratoires Olivot-Mariotti vous......Lire la suite

VOTRE LABORATOIRE EVOLUE

Dans un esprit d’amélioration permanente et......Lire la suite

Inscrivez-vous à la newsletter


Préparez votre prélèvement

Pour des résultats d’examens fiables, préparez-vous !

Pour des examens fiables préparez-vous
Avant votre prise de sang, pensez à votre confort et à celui du préleveur en vous habillant d’un vêtement à manches larges.
Certains examens de biologie médicale nécessitent des conditions particulières de prélèvement. Le non-respect de ces exigences peut entraîner des résultats erronés et le biologiste médical peut alors refuser de réaliser le prélèvement.

Télécharger le document « Conditions de prélèvements »

Pourquoi être à jeun ?

Différents paramètres biologiques peuvent varier après la prise d’un repas en fonction de sa composition et du temps écoulé entre le repas et le prélèvement.
Certaines analyses nécessitent un jeûne strict (12h après le dernier repas) :

  • Glycémie
  • HGPO (hyperglycémie provoquée par voie orale)
  • Cholesterol (total, HDL, LDL)
  • Triglycérides
  • Apolipoprotéines A et B
  • Insuline
  • Test Hélikit

Par ailleurs, il est préférable de réaliser sa prise de sang à distance d’un repas quel que soit le paramètre à doser pour plusieurs raisons :
1) L’état de jeûne est indispensable pour obtenir une qualité des analyses optimale : en effet, après un repas, un sérum ou un plasma trouble peut perturber nos techniques de dosage de plus en plus sensibles et précises.
2) Les valeurs de références (ou valeurs normales) ont été déterminées sur des personnes à jeun. Les résultats de vos analyses étant comparés à ces valeurs de référence, l’interprétation peut être délicate si vous n’êtes pas vous-même à jeun.
3) Certains paramètres varient au cours de la journée (cortisol, prolactine, TSH), c’est pourquoi il est important pour leur interprétation de réaliser la prise de sang au même moment pour tout le monde, c’est-à-dire le matin à jeun.

Vous êtes sous traitement médicamenteux ?

Tout traitement médicamenteux doit être signalé lors de votre enregistrement.
Si vous suivez un traitement médicamenteux (Préviscan, Levothyrox) et si la prise de sang n’a pas pour but de doser ce médicament, il convient de ne rien changer au traitement suivi.

Cas particulier des dosages de médicaments

Dans les cas où il s’agit de doser le médicament lui-même, le dosage de la plupart des médicaments par voie orale (Digoxine, Dépakine, Carbamazépine, Lithium) s’effectue juste avant la prise médicamenteuse, c’est-à-dire « en résiduel ».
En revanche, le prélèvement doit être effectué dans les plus brefs délais en cas de soupçon de surdosage ou d’intoxication.

Peut-on fumer avant le prélèvement ?

Ne pas fumer avant le prélévementEn l’espace d’une heure, une seule cigarette peut provoquer des changements dans la concentration de certains paramètres (hémoglobine, cortisol).
Il est donc contre-indiqué de fumer avant le prélèvement.

Que faire si l’on travaille de nuit ou si l’on pratique le jeûne (Ramadan) ?

Dans ces circonstances particulières, il convient d’adapter les horaires de prélèvement par rapport au dernier repas (prise de sang réalisée 12 heures après le dernier repas).

Et pour les enfants

patch_emla_120Il est possible de poser un patch anesthésiant (Emlapatch®, disponible en pharmacie, remboursé sur prescription médicale) au niveau du pli du coude de l’enfant pendant au minimum une heure avant la prise de sang.

Il est important de le retirer 15 minutes avant la prise de sang.
Malheureusement, le système de patch anesthésiant peut entrainer un rétrécissement du diamètre des veines rendant le prélèvement plus difficile.